Pour ou contre ? L’éolien divise toujours autant dans l’Allier. Photo d’illustration © Corentin Garault

La Montagne – Publié le 13/09/2022 à 11h17

En juin dernier, la majorité URB du Conseil départemental votait une subvention de 15.000 euros en faveur d’un collectif s’opposant à des projets éoliens.

Depuis, des recours contre cette délibération ont été déposés par les Verts et des professionnels de la filière. Le point. 

Trop nombreux les projets éoliens dans le département ? C’est oui pour Allier citoyen qui en dénombre environ soixante-dix à différents stades d’avancement et se bat contre leur « prolifération ».

Dans son combat, Allier citoyen a reçu un soutien de poids. Celui du Département et de son président, Claude Riboulet, dont la majorité URB a soufflé le chaud en votant une subvention de 15.000 euros en faveur de ce collectif regroupant une vingtaine d’associations.

Europe Ecologie Les Verts en a eu vent. Le parti écologiste a soufflé le froid, en entreprenant un recours administratif à titre gracieux auprès du Conseil départemental.

Si on n’en est donc pas encore au stade du recours en contentieux, Nicolas Bonnet, secrétaire régional d’EELV, assure que son parti n’hésitera pas à activer ce levier : « Nous voulons obtenir certains documents auprès du Département, explique-t-il. Selon les réponses apportées, nous porterons ou non le sujet devant le Tribunal administratif ».

« À l’encontre de l’intérêt général »

Pour ce qui est de la forme du dossier, EELV considère que le Département a outrepassé ses compétences en accordant une subvention à des « anti-éoliens ».

Les écologistes ont d’ailleurs formulé une demande de déféré à la préfecture de l’Allier pour qu’elle examine la régularité de la délibération. Pour ce qui est du fond, ils jugent que le Département entrave de façon excessive le développement de l’éolien :

A travers cette subvention, nous estimons qu’il va à l’encontre de l’intérêt général et du bon usage des fonds publics, assène Nicolas Bonnet. A l’heure où la crise énergétique se fait de plus en plus ressentir, l’énergie éolienne est respectueuse de l’environnement, elle présente des coûts de production faibles et maîtrisés, elle contribue véritablement à notre indépendance énergétique. 

EELV fait aussi de l’éolien un moyen de lutte contre le changement climatique : «Alors il nous semble que toutes les collectivités devraient encourager son développement et non chercher à l’empêcher ».

Cet avis de tempête ne décoiffe pas Claude Riboulet : « Je ne donnerai pas suite au recours d’EELV, je maintiens la délibération, annonce-t-il. On ira jusqu’au bout. S’il faut finir devant le Conseil d’Etat, on le fera ».

Le président du Département campe aussi sur la même position à propos de deux autres recours entrepris par des professionnels de la filière éolienne (1). Claude Riboulet le répète :

 « Je resterai ferme, je construis une ligne de front, une digue pour empêcher les débordements. Si on ne fait rien, ce sont des dizaines de mâts qui vont bientôt pousser dans le département ».

La défense de l’environnement, plaide -t-il, ce n’est pas « le développement anarchique des éoliennes ».

La défense de l’environnement, c’est plutôt «l’impérieuse nécessité de protéger et de valoriser » les sites naturels et le bâti historique du Bourbonnais :

Ma position n’est pas nouvelle, elle est constante, rappelle-t-il. On s’est engagés sur une politique stratégique, qui est peut-être la priorité de mon mandat : l’attractivité de notre territoire.

Cela passe par la mise en avant de ce qui fait la richesse de l’Allier : son patrimoine bâti et son patrimoine naturel

Notre majorité a dit qu’elle se battrait contre le développement éolien qui peut mettre en péril nos trésors patrimoniaux. Aujourd’hui, elle le fait. 

« Le juge tranchera »

L’édile précise le fond de sa pensée : « Qui sont ceux qui, aujourd’hui, sollicitent que l’on revienne sur cette délibération ? Ce ne sont pas les Bourbonnais. C’est un parti politique, donc une posture idéologique.

 Et ce sont des industriels, donc du business juteux. Leur argument, c’est de dire que le Département agit en dehors de ses compétences…

Je dis, moi, que le Département, chef de file des solidarités, qui met en place une politique d’attractivité, défend la préservation de son territoire. Le juge tranchera ».

(1) L’un à titre gracieux, l’autre en contentieux auprès du Tribunal administratif

Vous pouvez retrouver cet article via le lien suivant : https://www.lamontagne.fr/moulins-03000/actualites/dans-l-allier-un-avis-de-tempete-sur-le-dossier-eolien_14184345/

Categories:

Vous avez un avis ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *